Stabilisation de l'activité dans l'artisanat du bâtiment au 2ème trimestre 2019

Les résultats de l'étude trimestrielle de conjoncture menée par la CAPEB Auvergne - Rhône-Alpes indiquent, pour le 2ème trimestre 2019, des besoins en recrutement qui s'intensifient pour les entreprises artisanales du bâtiment.

L'activité se stabilise à un bon niveau : les professionnels de la serrurerie-métallerie-fermetures, maçonnerie-isolation, plâtrerie-peinture bénéficient le plus de la hausse.

En revanche, le niveau d'activité reste problématique pour les professionnels des travaux publics, les carreleurs et les agenceurs-cuisinistes.42 % des chefs d'entreprises ont des projets de recrutement, les profils qualifiés font toujours défaut et les entreprises ont du mal à recruter.

 

Auvergne-Rhône-Alpes : des besoins en recrutement qui s'intensifient dans l'artisanat du Bâtiment


L'étude de conjoncture du 2ème trimestre 2019, conduite par les CAPEB d'Auvergne-Rhône-Alpes pour mesurer le ressenti et le moral des chefs d'entreprise, confirme la tendance observée ce 1er trimestre et l'enquête publiée par la confédération nationale, l'activité se stabilise à un bon niveau et la visibilité des entreprises sur leurs carnets de commande s'améliore sur les 3 mois à venir. Une bonne nouvelle pour l'emploi local, à condition de trouver le personnel qualifié qui manque.

Un niveau d'activité et une visibilité en hausse

Le ressenti du niveau d'activité des chefs d'entreprise artisanale du Bâtiment est bon, voire très bon pour 39% d'entre eux -ils n'étaient que 29% le trimestre précédent- et stable pour 40%.
Les professions à bénéficier le plus de la hausse sont celles de serrurerie-métallerie-fermetures, maçonnerie-isolation, plâtrerie-peinture.
A noter cependant, que le niveau d'activité reste problématique pour 21% des entreprises artisanales du Bâtiment, notamment les travaux publics, les carreleurs et les agenceurs-cuisinistes.
Au niveau des carnets de commande, la tendance à la hausse constatée le trimestre précédent se poursuit. 56% des chefs d'entreprise ont une visibilité supérieure à 3 mois, soit une augmentation de 9 points, et 28%, entre 1 et 3 mois.

Mais des indicateurs financiers toujours fragiles

S'agissant du chiffre d'affaires, on constate une légère hausse. Les chefs d'entreprise artisanale du Bâtiment sont 20% à le constater, contre 17% le trimestre précédent. Cependant, le chiffre d'affaires reste stable pour près des 2/3 d'entre eux, voire en baisse pour 14%, notamment pour les entreprises tous corps d'état, de carrelage et de serrurerie-métallerie-fermetures (les effets d'un niveau d'activité jugé faible au 1er trimestre pour ces dernières).Les marges restent toujours une préoccupation. Peu élevées dans l'ensemble, elles restent stables pour 70% des artisans et seuls 6% d'entre eux déclarent une hausse. Même si ce chiffre est en baisse ce trimestre (moins 6 points), trop d'entreprises déclarent encore une baisse de leurs marges, 24% ce trimestre.Au niveau de la trésorerie, la situation est relativement stable. Les opinions restent toujours très partagées. 33% déclarent une trésorerie bonne ou très bonne, 39%, un niveau stable et 28%, un niveau insuffisant ou faible.

Des projets de recrutement durables

42% des chefs d'entreprise artisanale du Bâtiment ont des projets de recrutement (ou sont en réflexion), soit 7 points de plus que le trimestre précédent. Le contrat en CDI continue d'être privilégié pour 60% des prévisions d'embauche, cependant les profils qualifiés font toujours défaut et les entreprises peinent à recruter.